Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.

chrn.be

CHRSM - site Meuse

Vous souhaitez en savoir plus nos institutions, nos missions et valeurs ou encore les chiffres clés du Centre Hospitalier Régional Sambre et Meuse ? Rendez-vous sur le site chrsm.be.

Vous pourrez y retrouver toutes les informations générales à propos des deux sites qui forment le CHRSM. Découvrez les membres de notre Comité de direction et du Conseil d'administration. Vous pourrez aussi consulter l'organigramme général qui régit nos hôpitaux, sans oublier des informations essentielles sur le RHN, réseau hospitalier namurois.

Si jamais vous ne trouvez pas réponse à votre question, notre équipe se fera un plaisir de vous aider, via la page contact de notre site Internet.

Petit historique de notre institution, le CHRSM- site Meuse

C’est le 18 août 1902 que le « nouvel hôpital » ouvre ses portes. C’est un établissement spacieux, aéré, comportant dix pavillons. 152 lits y sont disponibles, répartis en salles communes et en chambres particulières. Quatre services, dirigés chacun par un médecin titulaire assisté d’un ou deux adjoints, assurent le traitement des maladies internes, les opérations chirurgicales, les soins aux vénériens et aux aliénés, et le traitement des maladies infantiles. Le service infirmier et l’économat restent aux mains des sœurs de la Charité, ainsi que la direction générale de l’établissement.     

Selon la chronique de l´époque, de 1903 à 1913, on compte une moyenne annuelle de 617 entrées contre 217 à l’hospice Saint-Jacques, qui était jusqu’alors le seul hôpital à Namur. Toujours selon la chronique, on observe rapidement l’amélioration des conditions d’hygiène et des pratiques médicales avec une chute conséquente du taux de mortalité. 

Le 23 avril 1931, la Commission administrative des hospices civils de Namur (remplacée plus tard par la Commission d’assistance publique, devenue l’actuel C.P.A.S.) décide alors de rebaptiser le «nouvel hôpital» en «Institut Saint-Camille», en référence au saint-patron des infirmiers, des malades et des hôpitaux.

Les années cinquante voient s’opérer des changements d’optique radicaux : la gestion de l’hôpital passe entre les mains de laïcs désignés par les pouvoirs publics, la pratique intègre les progrès de la médecine et l´hôpital, jusque là réservé aux malades indigents, ouvre ses portes aux patients de tous horizons. 

Partant d’un statut de clinique des pauvres, Saint-Camille a progressivement fait le choix de changer son orientation et d’entrer dans une ère de modernisation à tous niveaux. De ces pavillons en bord de Meuse où, en 1902, débute l’activité médicale de l’hôpital civil, on pourrait croire qu’il ne reste que quelques clichés noirs et blancs. Mais en fait, il demeure bien plus : une ambiance, une philosophie qui, aujourd’hui encore, imprègnent le Centre Hospitalier Régional de Namur. La disposition pavillonnaire va progressivement faire place à un bâtiment moderne intégrant l’ensemble des services cliniques et techniques. L´engagement de jeunes spécialistes et l’ouverture de nouveaux services vont permettre à l’hôpital d’offrir un éventail de soins plus large et de répondre à une demande, en donnant à tous l’accès à des soins de qualité. 

Dès 1957, après diverses modifications architecturales, l’hôpital intègre les services suivants : chirurgie, médecine interne, pneumologie, gynécologie, pédiatrie, ORL, ophtalmologie, radiographie, maladies contagieuses, dermatologie, cardiologie, orthopédie et laboratoire d’analyses. 

1964 voit la construction des blocs A – B et C, à proximité de la structure pavillonnaire existante, qui sera appelée à disparaître progressivement. C’était un nouvel hôpital comportant 120 lits. L’équipement de ces nouveaux bâtiments sera réalisé en 1967.

En 1966, l’«Institut Saint-Camille» change une nouvelle fois de nom et se mue en «Clinique Saint-Camille».  

C’est en 1972 que l’on inaugure le service de réanimation. La création d’un tel service, le premier du genre à Namur, fut motivée par la prise en charge de cas de plus en plus lourds tant chirurgicaux que médicaux. Ce service va évoluer au fil des années, tant en capacité qu’en spécificité pour devenir un service de soins intensifs spécialisé, comprenant aujourd’hui 3 unités à vocation spécifique.  Dans la foulée, en 1974, les blocs D et E sortent de terre. 

C’est toujours dans cette logique d’optimisation du service au patient que 1977 voit la création d’un service d’urgences à part entière, une première dans le Namurois. Il sera rapidement incorporé dans le Service d’Aide Médicale Urgente, via le service 900 puis le 100 actuel. 1985 voit la création du S.A.M.U.R., service de médecine pré-hospitalière, dont la vocation est la prise en charge par une équipe médicalisée, sur le terrain, de patients en état critique. 

En 1982, l’hôpital compte 228 lits. 

Fin 1990, le Conseil provincial et le Conseil communal approuvent les statuts du Centre Hospitalier Régional, qui naît officiellement le 1er janvier 1991 de la fusion de la Clinique Saint-Camille avec la Maternité provinciale. Cet hôpital général de 428 lits est géré par l’association de pouvoirs publics dénommée « Solidarité et Santé », créée par les pouvoirs organisateurs, à savoir le CPAS et la Province de Namur, qui font apport de leurs avoirs respectifs dans la proportion 2/3 – 1/3. Elle en devient le pouvoir organisateur à dater du 1er janvier 1992.

En 1994, les blocs G et H (dont l’équipement fut stoppé en 1982 par décision ministérielle et qui furent loués à la Région Wallonne durant quelques années) sont enfin aménagés. Mi-octobre, les installations de l´ancienne Maternité provinciale sont transférées vers leurs nouveaux locaux, sur le site Meuse. 

En 2002, après un siècle d’évolution, l’hôpital public est devenu une véritable entreprise comptant plus de 1 200 membres du personnel et 170 médecins spécialiste

Aujourd’hui, notre hôpital amorce un nouveau tournant de son histoire en favorisant et concrétisant des collaborations inter-hospitalières. Le but de cette démarche est clair : le développement et la diversification de l´offre de soins au plus grand bénéfice de la population. C’est ainsi qu’en octobre 2009, les Conseils d’administration respectifs du CHRN et du CHRVS ont adhéré au principe de leur rapprochement tout en conservant une réelle volonté d’ouverture aux hôpitaux voisins.

Le 1er janvier 2012, une structure unifiée forte, respectueuse des particularités de chaque institution et de ses patients, dénommée Association de Pouvoirs Publics « CHR Sambre et Meuse » est créée. Il s’agit d’une fusion administrative, s’appuyant sur un pouvoir organisateur propriétaire unique exploitant deux sites hospitaliers.

En 2012, après plus de 5 années de travaux, le CHRN inaugure sa nouvelle aile « Espace Santé ». Ce bâtiment de 8 niveaux augmente ainsi de 25% la surface de l’hôpital. Cette nouvelle grande étape de modernisation va permettre à l’hôpital de moderniser en profondeur son infrastructure d’accueil et de prise en charge, au plus grand bénéfice de la population. L’Espace Santé est un outil de pointe à haute valeur ajoutée. Les services qui vont y prendre leurs quartiers ont intégré les technologies les plus abouties. Les 7 nouvelles salles d’opération et le nouveau laboratoire en sont les exemples les plus significatifs.

Le CHRSM - site Meuse qui comprend aujourd’hui 397 lits, des services médicaux de pointe, des unités fonctionnelles, 1500 membres du personnel et 250 médecins, est plus que jamais tourné vers l’avenir. Il nourrit encore de nombreux projets.

Qu'est-ce que le Comité Local d'Éthique Hospitalier (CLEH) et quelles sont ses missions ? 

Selon la Loi belge (arrêté royal du 12 août 1994 modifiant l'arrêté royal du 23 octobre 1964), « chaque hôpital doit comporter un Comité Local d'Éthique Hospitalier ». Le CLEH du CHRSM - site Meuse exerce, lorsque la demande lui en est adressée : 

  • une fonction d'accompagnement et de conseil concernant les aspects éthiques de la pratique des soins hospitaliers,
  • une fonction d'assistance à la décision concernant les cas individuels, en matière d'éthique,
  • une fonction d'avis sur tout protocole d'expérimentation sur l'homme.

Les réunions de notre CLEH sont en prinicpe mensuelles (sauf en juillet et en août), mais le comité peut se réunir à tout moment pour une demande urgente. 

De qui est composé le CLEH ? 

Selon la Loi, « Le CLEH se compose au minimum de 8 et au maximum de 15 membres, représentant les deux genres. Il doit comporter : 

  •     une majorité de médecins attachés à l'hôpital,
  •     au moins un médecin généraliste non attaché à l'hôpital, 
  •     au moins un membre du personnel infimier de l'hôpital,
  •     un(e) juriste.

D'autres personnes, attachées ou non à l'hôpital (pharmacien, éthicien, philosophe ...), peuvent être désignées comme membres du Comité. La qualité de membre du Comité est incompatible avec les fonctions suivantes afin de garantir l'autonomie et l'indépendance du CLEH : 

  •     directeur de l'hôpital,
  •     médecin-chef, 
  •     président du Conseil Médical,
  •     chef du département infirmier. »

Les membres médecins du Comité, attachés à l'hôpital, sont désignés par le gestionnaire de l'hôpital, sur proposition du Conseil médical dudit hôpital. 

Les membres infirmiers du Comité sont désignés par le gestionnaire de l'hôpital, sur proposition du chef du département infirmier dudit hôpital. 

Les autres membres du Comité, notamment le médecin généraliste et le juriste sont choisis par les membres déjà installés du Comité. 

Composition actuelle du CLEH 

Nom

Sexe  

Spécialité

Interne/

Externe

Mail

Numéro interne

Dr V. Darche

M

Président, Chirurgien maxillo-facial

Interne

vincent.darche@chrsm.be

7293

Dr M. Garrino

F

Médecin biologiste

Interne

mg.garrino@chrsm.be

6619

Dr C. Klay

FGynécologueInternecaroline.klay@chrsm.be7026
Dr K. KothonidisMChirurgien digestifInterne

konstantinos.kothonidis@chrsm.be

7771

Dr F. Lemaître

F

Intensiviste

Interne

france.lemaitre@chrsm.be

6532

Dr M. Dechamps

M

Pédiatre

Interne

michel.dechamps@chrsm.be

7211

Dr T. NguyenF

Médecin RCM

Internetherese.nguyen@chrsm.be6533
Dr G. ZandonaFMédecin EMASCInterne

giulia.zandona@chrsm.be

7962

Dr I. Lupant

F

Médecin généraliste

Extrerne

/

/

Mme C. Lambert

F

Juriste

Externe

/

/

Mme E. Ognianova

F

Pharmacienne

Interne

emina.ognianova@chrsm.be

7928

Mr V. Collet

M

Vice-Président, Infirmier-chef d'unité

Interne

vincent.collet@chrsm.be

6720

Mme C. Dantinne

F

Infirmière-chef de services

Interne

christine.dantinne@chrsm.be

6583

Mme A. Pire

F

Infirmière USI

Interne

agnes.pire@chrsm.be

7083

 

Contacts  

Adresse mail générale : meuse_ethique@chrsm.be 

Président : 

Secrétariat : 

  • Madame LEON Christine, coordinatrice des études cliniques
    Avenue Albert 1er, 185
    B-5000  Namur
    081/72 74 67
    christine.leon@chrsm.be

Je suis membre de l'institution et je désire interpeller le CLEH

Le CLEH est à disposition de tous les travailleurs de l’institution, quelle que soit leur fonction au sein de celle-ci.

Demande d’avis, de conseils, d’assistance à la décision dans la pratique des soins hospitaliers

  • Demandes urgentes : demande au secrétariat ou à l’un des membres du Comité par mail ou téléphone et possibilité d’organiser une réunion en urgence si nécessaire 
  • Demandes non urgentes : demande envoyée par mail au secrétariat ou à un des membres du Comité. Une invitation pour venir en discuter lors d’une des réunions du Comité sera envoyée au demandeur.

Le CLEH a une compétence d’avis, d’assistance, mais n’a pas pour mission de donner de décisions contraignantes.  Une des forces du Comité est de travailler sous forme de réflexions multidisciplinaires. 

Soumission d’une étude clinique (commerciale ou académique)

La demande d'avis, qui doit être adressée au secrétariat du Comité, peut émaner de tout membre du personnel de l'hôpital ou de tout médecin attaché ou non à l’hôpital, ainsi que de toute personne habilitée par la loi.

Le CLEH ne dispose pas de l'agrément complet au sens de la loi du 19 mars 2013 et n'est pas habilité à rendre un avis unique, mais peut rendre un avis (avis sur la faisabilité de l’étude au sein de l’institution, sur la qualité de l’investigateur et sur le formulaire de consentement) dans le cadre d’études multicentriques (rôle de Comité d'Éthique local).

Les documents suivants sont nécessaires et doivent être envoyés au secrétariat :

  • les documents relatifs à l'étude : 1 exemplaire papier et/ou 1 exemplaire électronique du protocole de l’étude,
  • le document relatif au consentement éclairé du patient en français,
  • la preuve d'assurance,
  • le paiement de la redevance doit être versé sur le compte avant présentation par l'investigateur. Le montant de la redevance est variable en fonction du type d'étude et fait l'objet d'une publication au Moniteur belge chaque année.

Le numéro de compte sur lequel doit être versée la redevance est le 091-0117675-43 (IBAN: BE66-09101176-7543) (Comité d'Éthique du CHRSM - site Meuse, Avenue Albert 1er, 185 - 5000 Namur - Banque Belfius- Boulevard Pachéco, 44 - 1000 Bruxelles).

Il sera ensuite demandé à l’investigateur de l’étude de venir présenter celle-ci en quelques minutes lors de l’une des réunions du Comité et de répondre aux éventuelles questions.

Vous pourrez également trouver des informations concernant la soumission des études cliniques sur :

Soumission d’un travail de fin d’études

La demande d'avis dans le cadre d’un travail de fin d’études (interviews patients, questionnaires à distribuer …) doit être adressée au secrétariat.

Les documents suivants sont nécessaires :

  • exposé du travail, méthodologie,
  • questionnaires (si applicable),
  • formulaire de consentement (si applicable).

Le demandeur sera ensuite invité à venir présenter son travail ainsi que sa demande en  quelques minutes lors de l’une des réunions du Comité et à répondre aux éventuelles questions.

Pour rappel, les demandes concernant les travaux de fin d’études doivent d’abord être validées par les Directions concernées (Direction générale de l’hôpital, Direction Médicale,  Direction Infirmière …).

Je suis extérieur à l'hôpital et je désire interpeller le CLEH 

Soumission d’une étude clinique (commerciale ou académique)

La demande d'avis, qui doit être adressée au secrétariat du Comité, peut émaner de tout médecin attaché ou non à l’hôpital, ainsi que de toute personne habilitée par la loi.

Le Comité d'Éthique de notre institution ne dispose pas de l'agrément complet au sens de la loi du 19 mars 2013 et n'est pas habilité à rendre un avis unique, mais peut rendre un avis (avis sur la faisabilité de l’étude au sein de l’institution, sur la qualité de l’investigateur et sur le formulaire de consentement) dans le cadre d’études multicentriques (rôle de Comité d'Éthique local).

Les documents suivants sont nécessaires et doivent être envoyés au secrétariat : 

  • les documents relatifs à l'étude : 1 exemplaire papier et/ou 1 exemplaire électronique du protocole de l’étude,
  • le document relatif au consentement éclairé du patient en français,
  • la preuve d'assurance,
  • le paiement de la redevance doit être versé sur le compte avant présentation par l'investigateur. Le montant de la redevance est variable en fonction du type d'étude et fait l'objet d'une publication au Moniteur belge chaque année.

Le numéro de compte sur lequel doit être versée la redevance est le 091-0117675-43 (IBAN: BE66-09101176-7543) (Comité d'Éthique du CHRSM - site Meuse, Avenue Albert 1er, 185 - 5000 Namur - Banque Belfius- Boulevard Pachéco, 44 - 1000 Bruxelles).

Il sera ensuite demandé à l’investigateur de l’étude de venir présenter celle-ci en quelques minutes lors de l’une des réunions du Comité et de répondre aux éventuelles questions.

Vous pourrez trouver des informations concernant la soumission des études cliniques :

Soumission d’un travail de fin d’études

La demande d'avis dans le cadre d’un travail de fin d’études (interviews patients, questionnaires à distribuer …) doit être adressée au secrétariat.

Les documents suivants sont nécessaires :

  • exposé du travail, méthodologie,
  • questionnaires (si applicable),
  • formulaire de consentement (si applicable).

Le demandeur sera ensuite invité à venir présenter son travail ainsi que sa demande en  quelques minutes lors de l’une des réunions du Comité et à répondre aux éventuelles questions.

Pour rappel, les demandes concernant les travaux de fin d’études doivent d’abord être validées par les Directions concernées (Direction générale de l’hôpital, Direction Médicale,  Direction Infirmière, …)

Demande d’avis, de conseils

Pour toute demande en lien avec une prise en charge effectuée au sein de notre institution, nous vous demandons de prendre dans un premier temps contact avec le service concerné par la demande et/ou avec le service de Médiation hospitalière de notre institution (081/72 61 10) qui pourra nous faire suivre le dossier ultérieurement pour avis s’ils le jugent nécessaire.

  • Dr T. NGUYEN, responsable de la biosécurité - Présidente
  • Mme M-H. VANDEPUT, représentante de la direction responsable des utilisations confinées
  • M. V.OUDAR, représentant du personnel concerné par les utilisations confinées
  • Dr M-G. GARRINO, membre coopté lorsque des connaissances spécifiques sont requises

Le saviez-vous ? Le CHRSM - site Meuse s'engage à réduire son impact environnemental.

Découvrez ses différentes actions visant à réduire son impact : Le CHRSM engagé pour la planète